Au Vieux Saint Martin

 

Be the first to review

Un cannibale au menu

La “success story” de cette brasserie de luxe commence en novembre 1968. Son propriétaire Albert NIELS a entreprit auparavant d’importants travaux de rénovation avec le designer belge Christophe GEVERS. Le design d’intérieur est à l’époque carrément décalé et même révolutionnaire. Pour les années 60 un curieux mariage entre des matières nobles comme le bois massif, le cuivre, le laiton le cuire et la pierre bleu. L’intérieur demeure toutefois encore à nos jours intemporel et contemporain.

Autrefois le quartier du Grand Sablon était avant tout fréquenté par des bohémiens et artistes comme Hergé, René Magritte et Paul Delvaux. De nos jours la place et plus particulièrement le Vieux Saint Martin accueille une clientèle de notables et de célébrités bruxelloises. Contrairement à ce qu’on pourrait croire l’atmosphère reste bon enfant et décontractée. La belle terrasse chauffée est idéale pour prendre son petit Pimm’s Royal et invite à observer le défilé des sacs Birkin.

Le chef de cuisine Mathieu YESIL et sa brigade privilègent une cuisine ultra fraiche et saisonnière. Ici les sous vides et le surgelés sont absolument tabous. Les frites, sauces, croquettes, pâtisseries et crèmes glacées et bien d’autres préparations sont faites maison. Albert NIELS collabore depuis beaucoup d’années avec les mêmes fournisseurs, des artisans et producteurs du terroir et de proximité.

La carte regroupe en fait l’ensemble des grands classiques de la cuisine belge comme par exemple le Cannibale ( un toast au filet américain ), le boudin noir et blanc accompagné de purée terre et ciel, la carbonnades flamandes à la geuze Boon sur toast moutarde ou encore en dessert le pain perdu brioché maison avec son caramel et glace vanille

Lors de mes deux derniers passages j’ai particulièrement aimé la terrine de lapereau faite maison, le Waterzooi à la Gantoise et bien évidemment les Tomates aux crevettes grises d’Ostende. Le Waterzooi est préparé à base de poulet fondant ( il existe en Belgique également une version au poisson ), de légumes de saison et de quelques pommes de terre vapeur. Au Vieux Saint Martin ce plat d’origine gantois est servi dans une assiette creuse et nappé d’une sauce riche et onctueuse.

Les crèmes glacés et les sorbets fait maison sont de toute première qualité. Je vous conseille en l’occurrence de vous diriger plutôt vers la Véritable Dame Blanche ou le Sorbet du jour pour finir votre repas en toute beauté. Il faut savoir que cette brasserie fort sollicitée pendant les heures de pointes n’accepte malheureusement pas de réservation. L’équipe de service dévouée trouve par contre miraculeusement toujours une table.

Service : 8 / 10
Gastronomie : 8,5 / 10
Carte de vins : 7,5 / 10
Ambiance : 8,5 / 10
Rapport Qualité/prix : 7,5 / 10

Signature Tom Meyer